Positive Mai

Prête pour le changement

Revue de Presse

Adogriculture Bio ou comment faire grandir nos adolescents sainement

28/10/2017 – Projection d’une interview sur mon objectif à 2 ans

 

Q. Quel est l’objectif poursuivi par Adogriculture Bio?

R. L’objectif de notre association à long terme consiste à faire entrer dans les collèges et dans l’éducation nationale l’apprentissage de l’intelligence émotionnelle et des compétences du bien-être à l’école de la République.

Nous avons l’ambition d’inverser la tendance des résultats PISA (Programme international pour le suivi des acquis des élèves) qui ont montré que nos élèves ont moins d’égalité des chances aujourd’hui qu’il y a 10 ans, et que la proportion d’élèves en difficulté augmente. Il est notoire que le niveau d’anxiété de nos élèves est parmi le plus élevé des pays de l’OCDE et que la France est un très gros consommateur d’anxiolytiques (consommation des benzodiazépines anxiolytiques de l’ordre de 10 millions de personnes, a commenté le Professeur Antoine Pelissolo, président de l’Association française des troubles anxieux et de la dépression dans un article de l’Express de février 2016).

De même que la fondation “La main à la pâte” a réussi à développer tout un ensemble d’actions permettant de stimuler chez les élèves esprit scientifique, compréhension du monde et capacités d’expression, Adogriculture Bio a l’ambition de donner aux collégiens une meilleure compréhension de leur cerveau et de leur corps, et d’acquérir l’intelligence émotionnelle pour faire levier sur leur vie.

A court terme, Adogriculture Bio a ouvert une école différente localement afin d’être pionnier et acteur de changement et se placer en mode d’amélioration constante de sa démarche.

Q. Qu’entendez-vous par intelligence émotionnelle?

R. L’intelligence émotionnelle, c’est celle qu’on ne vous apprend pas à l’école alors qu’elle va vous servir autant si ce n’est plus pour la réussite de votre vie. Selon Goleman*, on peut regrouper l’intelligence émotionnelle sous 5 piliers qui sont la connaissance de soi, la maîtrise de soi, la capacité à se motiver, l’empathie et les compétences relationnelles. L’intelligence émotionnelle permet par exemple de ne pas se jeter sur un élève qui vous adresserait des propos racistes pour lui “casser la gueule” mais de gérer ses émotions et celles de l’autre grâce à une meilleure connaissance de soi-même et d’autrui, des techniques de communication non violente, l’apprentissage de la résilience, de la confiance en soi…

Venant moi-même de Grigny qui est une “ville à problème”, j’ai pu constater de ma propre expérience tout l’intérêt de savoir se maîtriser et se motiver.

Mais surtout, il est absolument primordial que les élèves de l’école de la République comprennent l’intérêt de l’enseignement académique qu’ils reçoivent. Or au niveau des adolescents, il y a un passage à vide bien connu en classe de 5ème-4ème qui se termine parfois par du décrochage scolaire en 3ème. Or cela est dû à un manque de motivation des élèves qui ne comprennent pas toujours l’intérêt de l’enseignement qu’ils reçoivent. L’objectif d’Adogriculture Bio est de leur faire prendre du recul et de leur faire prendre conscience du “pour quoi” ils sont là et vers quoi il veulent tendre.

Q. Et pourriez-vous nous dire qu’est-ce qui a été à la genèse de cette action?

R. Suite aux attentats de Charlie Hebdo et ceux du Bataclan en 2015, j’ai eu un soubresaut. Etant moi-même mère de 4 enfants âgés de 9 à 14 ans et ayant grandi à Grigny, je me suis réveillée un matin en me disant que je pouvais être plus utile à la société en intervenant dans le monde de l’éducation plutôt qu’en informatique pour le groupe Carrefour.

J’ai ainsi commencé à me former en éducation positive avec Scholavie pour intervenir dans les collèges à Grigny, puis je me suis lancée dans la création d’une école différente, “Les rêveurs lunaires”, école démocratique du réseau EUDEC France et se compose d’une classe unique d’enfants d’âges mélangés.

Avec internet, nous avons l’extraordinaire chance d’avoir accès à tellement d’information, de formations, d’initiatives formidables que les adultes doivent être là, en accompagnateur de l’enfant pour lui transmettre l’éthique de l’action comme le souligne François Taddei, fondateur du CRI.

Share Button